Obion

Obion


Le lien de son blog : Obion


Description :

Obion fait partie d’un groupe d’auteurs issus de l’école des beaux-Arts qui crée en 1997 le fanzine Le Violon dingue, dont cinq numéros paraissent. S’ensuivent deux publications, en 2001 et 2002, dans des recueils collectifs aux éditions Petit à Petit ainsi que divers travaux pour les éditions Mira et AK éditions. Son premier album, Le Déserteur (sur un scénario de Kris), paraît en 2003 aux éditions Delcourt. Un deuxième tome suit en 2005.
Toujours avec Kris, Obion raconte les aventures de deux jeunes auteurs de BD à travers les strips de KR-OB art, publiés dans le magazine Pavillon Rouge. À la mort de ce dernier, les aventures de Kr et Ob connaissent une deuxième vie sur le site Bulledair2 jusqu’en 2005.
Également graphiste attitré du groupe Médiavolo3, Obion réalise les visuels de leur premier 4 titres Perdu dans l’espace, ainsi que de leurs deux albums, Soleil sans retour (Saravah 2004) et A secret sound (Kalinkaland 2006). En 2005, il remporte le prix du Ballon Rouge au festival de St Malo4.
En 2007, Obion dessine l’album Vilebrequin, sur un scénario d’Arnaud Le Gouëfflec pour le label KSTR. Un mauvais montage de l’album, empêchant la pleine efficacité de l’œuvre, suscite un procès gagné par les auteurs. La même année, Joann Sfar et Lewis Trondheim annoncent qu’Obion reprend le dessin de la série Donjon Crépuscule.
En 2010 sort Love blog, album réalisé à quatre mains avec Gally, recueil de petits billets tendres ou humoristiques pour public averti.
De fin 2012 à début 2014, Obion dessine les aventures de Ulrg, chaque mois dans le magazine Phosphore
En 2013, il rejoint L’Atelier Mastodonte dans les pages du Journal de Spirou.
Il est également illustrateur récurrent de la revue d’initiation à la philosophie pour les enfants Philéas et Autobule.
Il participe à bon nombre d’albums collectifs , notamment La BD est Charlie aprés les attentats.(Wikipedia)


Ses publications :


Ses derniers billets :

Catégories : , Étiquette :

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Obion”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *